ancestor-3-pic

Réponses à vos questions : les conseils de la MNRA

1,8 million de professionnels indépendants sont concernés par les garanties loi Madelin, dont 1,2 million qui appartiennent à l’artisanat et au commerce de proximité, les 600 000 autres exerçant une activité libérale.

À ce jour, près de 60 % de ces chefs d’entreprise sont détenteurs d’un contrat retraite Madelin. Ainsi, le nombre de contrats de retraite « loi Madelin » s’élève à 960 000 en 2011, en progression de 4 % sur un an. 94 % des contrats sont en phase de constitution. À noter que le nombre de contrats souscrits augmente très régulièrement chaque année. Par ailleurs, les cotisations versées au titre des contrats de retraite « Madelin » s’élèvent à 2,3 milliards d’euros en 2011, en progression de 7 % par rapport à 2010. L’encours moyen des contrats en phase de constitution s’établit à 19 900 euros, également en hausse de 5 % par rapport à fin 2010. Ces chiffres démontrent clairement l’intérêt que les indépendants, et plus particulièrement les artisans, accordent aux contrats retraite loi Madelin.

Ils savent en effet que la cessation d’activité entraîne inévitablement une diminution des ressources. Pour maintenir leur niveau de vie, ils doivent anticiper, réfléchir à leurs besoins futurs le plus tôt possible. Et donc opter pour une solution de retraite qui va procurer à son bénéficiaire un complément de ressources durable. Reste cependant une question importante à régler : quel contrat choisir, et comment s’orienter sans risque parmi toutes les garanties existantes pour souscrire à celle qui répond le mieux à vos objectifs de retraite ? Voici quelques éléments de réponse.

  

Comment choisir une vraie garantie de retraite ?

Dans l’optique de la constitution d’un complément de ressources à long terme, il est indispensable de s’orienter vers une vraie garantie de retraite, avec versement d’une rente, et non vers un produit d’épargne. Certains assureurs entretiennent volontairement la confusion, alors que chaque produit a une logique distincte : les contrats d’épargne, de type assurance vie, permettent de se constituer un patrimoine financier, tandis que les produits d’épargne retraite ont vocation à apporter un complément de revenu régulier, pour soi-même et son conjoint, durant toute la phase de la retraite et après le décès du souscripteur. Privilégiez également un contrat de retraite en points, qui garantit dès la souscription le montant de la rente future, comme c’est le cas pour les deux contrats retraite loi Madelin de la MNRA, Aria Groupe et Aria Évolution.

Quels sont les avantages d’un complément de retraite Madelin en points ?

La simplicité

Les versements que vous réalisez chaque année sont immédiatement convertis en points, comme c’est le cas pour les régimes de retraite complémentaires de salariés et de non salariés. Vous n’avez pas d’arbitrage à faire entre différents supports d’investissement parfois complexes, comme les contrats multisupports.
Vous optez, de cette manière, pour la simplicité.

Exemple

M. Pierre a 54 ans. Il verse 1 500 euros sur son contrat loi Madelin Aria Groupe ouvert auprès de la MNRA. Il acquiert immédiatement par ce versement 315,24 points de retraite.

(prix d’achat du point Aria au 01/01/2013 : 4,7583€ ; le prix du point est fixé chaque année par le Conseil d’administration de la MNRA)

La transparence

Sur la base du nombre de points que vous achetez, vous calculez immédiatement le montant de la rente que vous avez acquise.

Exemple

M. Louis a adhéré à la MNRA en 2007. Depuis cette date, il a versé sur son contrat loi Madelin Aria Groupe 7 500 € et a acquis à ce titre 1 709,31 points de retraite. Le montant de rente qu’il a déjà acquis est égal au nombre de points achetés multiplié par la valeur de service du point de retraite, soit une somme égale à 358,95 €. 

(valeur de service du point Aria au 01/01/2013 : 0,21 € ; la valeur de service est fixée chaque année par le Conseil d’administration de la MNRA. Simulation de retraite sans réversion, ni option de prévoyance)

Les contrats en points vous permettent donc d’évaluer à tout moment le montant du complément de retraite que vous vous constituez tout au long de votre vie active. Ce n’est pas le cas des contrats en euros, dans lesquels les versements que vous effectuez sont convertis en rente lorsque vous en demandez la liquidation. Ce n’est qu’à ce moment-là que vous connaissez le montant de rente que vous allez percevoir.

La sécurité 

Dans les contrats en points, l’assureur vous garantit un taux d’intérêt minimal (taux technique). Ce taux est garanti durant toute la durée de votre contrat, à la différence des contrats d’épargne, pour lesquels le taux de rémunération est garanti seulement pendant une année. Conséquence : la valeur de service de votre point de retraite ne peut baisser. Le montant de votre complément de retraite est garanti.


Quels sont les aspects à comparer avant de choisir un produit de retraite Madelin en points ?

Plusieurs points clés du contrat doivent être soigneusement examinés.

Le prix d’achat du point de retraite 

C’est bien entendu un élément important. Le prix d’achat est souvent établi en fonction de l’âge de l’adhérent. Vérifiez son évolution au fur et à mesure que l’on avance en âge. Attention aux prix d’appel, parfois avantageux pour des adhérents très jeunes mais qui le sont beaucoup moins pour des adhérents plus âgés. Évitez aussi les produits de retraite par classe de cotisations, qui ne permettent pas toujours à un chef d’entreprise qui a des difficultés économiques et connaît des fluctuations de revenus de réduire le montant de son versement.

Au-delà du seul tarif, il faut également comparer les garanties et les avantages que le contrat propose en contrepartie, comme par exemple :

Les options de prévoyance

Vérifiez si une ou plusieurs options de prévoyance vous sont proposées, comme le fait la MNRA avec la garantie optionnelle d’exonération des cotisations en cas d’incapacité ou d’invalidité permanente et totale ; cette option permet de se prémunir contre les conséquences financières qu’une interruption temporaire ou définitive d’activité pour raisons de santé peut avoir sur la constitution et le montant de votre complément de retraite.

Les options en cas de décès pendant la phase de constitution de l’épargne retraite Madelin

Étudiez avec attention les options qui vous sont proposées en cas de décès pendant la phase de constitution de l’épargne retraite. Vérifiez le nombre d’options prévues par le contrat, comme : le versement d’une rente viagère au conjoint ou concubin ou à tout autre bénéficiaire désigné, le versement du capital porté au compte de l’adhérent au bénéficiaire désigné, etc. Préférez les contrats qui, comme ceux de la MNRA – Aria Groupe et Aria Évolution –, vous proposent un large choix d’options. Examinez également si l’assureur vous propose le versement optionnel d’une rente éducation en cas de décès pendant la phase de constitution de votre épargne retraite. Cette option, que la MNRA propose, permet de protéger tout particulièrement les jeunes enfants ou les enfants poursuivant des études supérieures.

L’âge de liquidation de la rente

Vérifiez par exemple si vous avez la possibilité de différer l’âge de liquidation pour bénéficier de votre rente plus tardivement, à 70 ans par exemple. Examinez également s’il existe une possibilité de cumul de la rente avec des revenus d’activité.

Les options de rente

Préférez les contrats qui vous proposent le plus grand nombre d’options de rente pour votre retraite Madelin. Par exemple, la MNRA vous permet de choisir entre 13 options de rente (rente personnelle, de réversion, avec annuités garanties, par palier, etc.). Ce choix de rente s’effectue, non pas à la souscription, mais au moment où vous demandez le versement de votre complément de retraite Madelin, en fonction de votre situation personnelle, familiale et patrimoniale.


Les frais de gestion

Examinez attentivement tous les frais prélevés par l’assureur. Non seulement ceux qui sont réalisés sur les versements que vous effectuez, mais aussi ceux qui sont prélevés sur le capital géré, sur le versement de la rente, dans certains cas aussi au titre de l’action sociale, les frais de fractionnement en cas de prélèvement automatique. Attention également aux frais de transfert. Les contrats retraite Madelin pouvant être transférés d’un assureur à un autre, ce point doit être comparé très attentivement. Certains assureurs appliquent en effet des frais de transfert qui peuvent aller jusqu’à 5 %. Pour la MNRA, les frais de transfert s’élèvent à 1 % seulement.

Le conseil et le service

Assurez-vous que vous pouvez également bénéficier à tout moment d’un conseil dispensé par un véritable expert retraite. Cet accompagnement est indispensable pour procéder par exemple à un bilan retraite personnalisé, une reconstitution de carrière, une optimisation fiscale en fonction des montants versés, etc. Vérifiez également la manière dont l’assureur vous informe tout au long de la constitution de votre épargne retraite et des services qu’il vous propose : envoi d’un relevé annuel récapitulant l’épargne versée, le nombre de points et le montant de rente acquis, la possibilité de fractionner les versements par prélèvement automatique gratuit, etc. Enfin, lisez attentivement les documents contractuels qui vous sont présentés, ainsi que les statuts de l’organisme assureur. Certains prévoient par exemple une « radiation pour non-paiement », une mesure très pénalisante pour le souscripteur… D’une manière plus générale, ne souscrivez jamais à un produit qui vous paraît complexe et que vous avez du mal à bien comprendre.

L’expertise en protection sociale de la MNRA certifiée

Le diagnostic en protection sociale est un service que propose la MNRA à ses adhérents, chef d’entreprise et au conjoint, ainsi qu’aux adhérents des organisations professionnelles partenaires de la mutuelle.

Il s’agit d’un service gratuit, qui consiste en une analyse complète de toute la protection sociale obligatoire et facultative du chef d’entreprise et de son conjoint. C’est aussi un service innovant, qui n’est, en l’état, proposé par aucun autre acteur du secteur de l’assurance et de la protection sociale. En pratique, le diagnostic en protection sociale est une étude chiffrée et qualitative qui couvre tous les volets de la protection sociale : retraite, santé et prévoyance. Elle retrace les droits acquis par les cotisations obligatoires et facultatives et permet de répondre aux questions essentielles que se posent l’artisan et son conjoint :

  • à quel âge partir en retraite, et avec quel montant ?
  • quelle complémentaire santé choisir ?
  • les indemnités journalières : quel montant, pendant combien de temps ?
  • l’invalidité, le décès : quelle conséquence pour ma famille, l’entreprise ?
  • le chômage : comment avoir la garantie de percevoir une indemnité pour perte d’emploi ?
  • la dépendance : quelles conséquences pour mes proches ?

En matière de retraite, le diagnostic en protection sociale permet :

  • de demander auprès des régimes obligatoires, et après accord préalable de l’adhérent, les relevés de carrière auprès des différents régimes (RSI, salariés, etc.) ;
  • de vérifier les trimestres validés en fonction du parcours professionnel réalisé, le revenu cotisé, le nombre de points acquis au titre des régimes complémentaires
  • d’estimer de façon précise le montant de la retraite, tous régimes confondus, en tenant compte des années restant à cotiser et de l’âge choisi pour le départ en retraite.