ancestor-3-pic

Réponses à vos questions : les conseils de la MNRA

1,8 million de professionnels indépendants sont concernés par les garanties loi Madelin, dont 1,2 million qui appartiennent à l’artisanat et au commerce de proximité, les 600 000 autres exerçant une activité libérale.

À ce jour, près de 60 % de ces chefs d’entreprise sont détenteurs d’un contrat retraite Madelin. Ainsi, le nombre de contrats de retraite « loi Madelin » s’élève à 960 000 en 2011, en progression de 4 % sur un an. 94 % des contrats sont en phase de constitution. À noter que le nombre de contrats souscrits augmente très régulièrement chaque année. Par ailleurs, les cotisations versées au titre des contrats de retraite « Madelin » s’élèvent à 2,3 milliards d’euros en 2011, en progression de 7 % par rapport à 2010. L’encours moyen des contrats en phase de constitution s’établit à 19 900 euros, également en hausse de 5 % par rapport à fin 2010. Ces chiffres démontrent clairement l’intérêt que les indépendants, et plus particulièrement les artisans, accordent aux contrats retraite loi Madelin.

Ils savent en effet que la cessation d’activité entraîne inévitablement une diminution des ressources. Pour maintenir leur niveau de vie, ils doivent anticiper, réfléchir à leurs besoins futurs le plus tôt possible. Et donc opter pour une solution de retraite qui va procurer à son bénéficiaire un complément de ressources durable. Reste cependant une question importante à régler : quel contrat choisir, et comment s’orienter sans risque parmi toutes les garanties existantes pour souscrire à celle qui répond le mieux à vos objectifs de retraite ? Voici quelques éléments de réponse.